Expo photo «Venise d’autrefois». Souvenirs et images d’éternité.

Vous êtes cordialement invités à venir visiter dans le grand Hall de l’Hôpital Rothschild, Paris 12ème, l’exposition de 40 photographies noir et blanc de Serge Bassenko organisée par Eléonore Mongiat du 27 septembre au 5 novembre 2019 et à la rencontre du 3 octobre 2019 à 18 h. Vous découvrirez une Venise ignorée et intime, telle qu’elle était il y a une cinquantaine d’années.

*

serge Bassenko hopital Rothschild Paris
Photo de Serge Bassenko

Rêve, hallucination, tendresse ?
La voilà qui ressurgit du passé, cette merveille du génie humain qui, d’un tas de boue infesté de malaria, a créé la ville la plus belle et la plus fascinante du monde. Une ville où on se sent chez soi. Des photos intimistes et émouvantes nous redonnent les ruelles silencieuses et les petits canaux qu’on ne peut voir qu’en barque, les nuits oniriques et paisibles qu’éclairent de doux lampadaires, une lagune secrète et sauvage connue seulement de quelques pêcheurs.

Serge Bassenko a profondément aimé Venise, il lui aura fallu vingt ans et des défis incessants pour faire naître avec art et patience des milliers de photographies. C’était avant l’ère du numérique, des portables avec lesquels chacun cherche à fixer tout et n’importe quoi, à tout-va.

Ses photographies datent des années 1970-1990 (voir portfolio et article AltritalianiAu coeur de Venise, douce, si douce. Flâneries années 1980”), avant l’exode massif des Vénitiens et les travaux de restauration qui ont suivi. Avant surtout que son antique sérénité ne soit troublée par les hordes de touristes déversés par les maxi bateaux de croisière. Elles ont été rassemblées en 2 cdrom contenant 3 000 photos et ont été soutenues par d’éminentes personnalités au sein d’organismes tels que : Unesco, Bibliothèque Saint-Marc, Université Cà Foscari, Centre national de la recherche de Venise, Fonds italien pour l’environnement. Certaines d’entre elles ont été exposées en 2014 à la Semaine italienne du 13e arrondissement et en 2017 à Versailles à la Bibliothèque de l’U.I.A.
Tout est sur le site de l’auteur. Visitez-le, il en vaut la peine : www.lupusae.com

Infos pratiques :

Venise d’autrefois
Exposition de 40 photographies noir et blanc de Serge Bassenko
27 septembre – 5 novembre 2019
Rencontre présentation le 3 octobre 2019 à 18 h
Entrée libre – De 8 h à 20 h (le dimanche compris)
Grand Hall d’entrée de Hôpital Rothschild
5 rue de Santerre
Paris 12e (Métro Bel Air)

Organisation de l’expo et contact :
Eléonore Mongiat 06 88 25 91 96

Article précédentRenzi e l’Italia Viva.
Article suivantSilvio Ramat. Poesie da ‘Corre Voce’ e recensione.
Eléonore Mongiat
Mes parents sont originaires du Friul italien, mais je suis née en France. J'ai eu la chance de partager la vie et l'aventure photographique et littéraire d'un grand auteur, Serge Bassenko, de connaître avec lui Venise, sa lagune et la Campagne française de l'intérieur. Pour mener à bien son œuvre monumentale (90 000 photos et 25 livres), je suis devenue selon les besoins organisatrice, gestionnaire, secrétaire, documentaliste, traductrice, géologue, correctrice, écrivain, linguiste, cartographe. J'ai appris à diriger un bateau, à régler l'allumage d'une voiture, à restaurer des appareils photos, à développer des pellicules argentiques, à scanner et retoucher des images, à réaliser les programmes informatiques de 5 CD-ROM et un site Internet en 7 langues... Que dire ? Si : maintenant, en plus de mon activité professionnelle de traductrice (d'italien et d'anglais en français), de correctrice et rédactrice, je prépare un livre de souvenirs pour relater cette incroyable aventure. On critique les jeunes qui ne savent pas quelle profession future envisager. Mais moi non plus je ne sais pas ce que je pourrais faire plus tard... !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d’apparaître.