Nuits magiques, un film de Paolo Virzì au cinéma en France dès le 14 août

Cinéma italien: jeu-concours. Le nouveau film du réalisateur italien Paolo Virzi après L’échappée belle et Folle de joie, sort en salles mercredi 14 août. Il avait été choisi pour clôturer en octobre 2018 la 13ème Fête du Cinéma de Rome. C’est un hommage plein d’humour et sans préjugés à la dernière période glorieuse du cinéma italien que Virzì a lui-même connue quand il rêvait de faire du cinéma, assorti d’une énigme policière à résoudre.

Altritaliani partenariats

Avec Mauro LAMATIA, Giovanni TOSCANO, Irene VETERE, Giancarlo GIANNINI
Scénario : Paolo Virzì, Francesco Piccolo, Francesca Archibugi
Distribution Bac Films
Titre original: Notti magiche

SYNOPSIS OFFICIEL
Lorsqu’un producteur de renom est retrouvé mort dans le Tibre, les premiers suspects sont trois jeunes aspirants scénaristes. Au cours d’une nuit au commissariat, ceux-ci se remémorent leurs aventures tumultueuses dans les derniers éclats des années glorieuses du cinéma italien.

Altritaliani
Mauro Lamantia, Irene Vetere et Giovanni Toscano dans Nuits magiques

JEU-CONCOURS POUR LES LECTEURS ALTRITALIANI: Invitations pour deux personnes à gagner en écrivant à Altritaliani.partenariats@yahoo.fr avec la mention « Nuits magiques », en précisant votre nom et adresse postale. Les gagnants seront tirés au sort et recevront leurs invitations par courrier.   JEU-CONCOURS TERMINÉ !!!!

EN SAVOIR +

«C’est dans une sorte de cercle dantesque, celui des cinématographes de la fin du siècle dernier, que sont catapultés les trois jeunes héros, aspirants scénaristes, du nouveau film de Paolo VirzìNuits magiques: le Sicilien Antonino (Mauro Lamantia), cinéphile et érudit, l’exubérant toscan Luciano (Giovanni Toscano), issu d’un milieu ouvrier, et la fragile Eugenia (Irene Vetere), une fille de la haute bourgeoise romaine, qui se sont connus au prestigieux Prix Solinas, où ils étaient finalistes

Dans ce film, le réalisateur livournais revient avec humour, et sans préjugés, sur la dernière période glorieuse du cinéma italien (celle des vieux Monicelli, de Risi, Scola, Scarpelli…), qu’il a lui-même connue il y a trente ans quand il a déménagé à Rome pour essayer d’exaucer son rêve de cinéma. Avec ses co-scénaristes Francesca Archibugi et Francesco Piccolo, Virzì a ajouté à l’ensemble une touche de giallo : il ne se limite pas en effet à peindre le tableau d’une époque passée, mais propose une énigme à résoudre : celle de la mort mystérieuse d’un célèbre producteur de cinéma, la nuit d’une cuisante défaite au football.

Nous sommes en 1990, et c’est l’été du Mondial de football en Italie (« Notti magiche » / »Nuits magiques » est le titre de l’hymne de ce championnat) et à Rome, sur les rives du Tibre, tout le monde regarde la demi-finale. Au moment où l’Italien Aldo Serena loupe son penalty, ce qui entraîne la victoire des Argentins, une Maserati noire est précipitée dans le fleuve mais évidemment, personne s’en rend compte, car tout Rome est en proie au désespoir à cause de cette défaite sportive.  Un incipit explosif et paradoxal qui donne le ton pour tout le reste du film. À bord de l’automobile en question se trouvait le producteur italien Leandro Saponaro (Giancarlo Giannini).

Trois jeunes gens a priori sans reproche (mais premiers suspects) sont convoqués au commissariat pour avouer : il s’agit de trois aspirants-scénaristes qui sont aussi les dernières personnes à avoir vu le producteur en vie ce soir-là. […….]
Source Vittoria Scarpa, Cineuropa.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d’apparaître.