Naples insolite et secrète – Un nouveau guide JonGlez.

Naples “insolite et secrète” à l’honneur dans un nouveau guide JonGlez. Autour de 150 lieux parmi les plus curieux, secrets et méconnus de la cité parthénopéenne ont été dénichés et photographiés par Valerio Ceva Grimaldi. La partie rédactionnelle de ce guide est de la plume de Maria Franchini. Des articles thématiques documentés permettent au lecteur de mieux comprendre la richesse de cette civilisation foisonnante. Toujours très passionnée quand elle parle de sa ville, elle nous en donne ici un avant-goût.


naples_secret_1_.jpg

Depuis le moment de sa fondation au VIIe s. av. J. C., Naples – Parthénope n’a jamais cessé de «produire de la culture». A chaque période son lot de merveilles, en dépit des invasions, des épidémies, des éruptions volcaniques, des tremblements de terre… Après chaque catastrophe, une renaissance. Ses nombreux conquérants, malgré leurs efforts, ne réussirent jamais à venir à bout de ce peuple qui s’opposait à toute tentative d’invasion culturelle; ce furent les vainqueurs qui, incapables de faire le poids avec cette civilisation millénaire et indéracinable, pour garder leur sceptre, n’eurent d’autre choix que de se laisser «néapolitaniser». Ainsi, à chaque domination, des joyaux venus d’ailleurs, savamment passés au crible, enrichissaient le patrimoine des fils de Naples.

Dans les 382 pages de ce livre, il n’y a que des gouttes du nectar que peut distiller le gigantesque alambic napolitain. Avec le jeune journaliste Valerio Ceva Grimaldi, qui a déniché plus d’une centaine de lieux inconnus même des Napolitains, et grâce à Thomas Jonglez qui m’a fait confiance, j’ai essayé d’expliquer les facettes multiples d’une civilisation des plus complexes et des plus fascinantes qui soient, une civilisation qui, même dans l’océan pollué de la mondialisation, réussit à garder la tête hors de l’eau.

Certes, l’histoire récente a frappé Naples plus durement qu’au cours des siècles précédents. Le sort qui devait échoir à cette terre et cette capitale lors de son annexion au royaume de Savoie fut tragique: jamais la ville de la sirène ne fut autant avilie et déchue. Le deuxième conflit mondial poursuivit ensuite l’œuvre de destruction entamée quatre-vingts ans auparavant. Faute de soins, les plaies béantes de Naples ne se sont pas encore refermées, mais ma foi en sa vitalité intarissable est indéfectible.

Dans ce livre, Valerio et moi avons également voulu prouver que, si les Napolitains sont peu enclins à l’usage des armes, ils sont enfin en train de se révolter contre ceux qui leur ont volé leur dignité, ceci à grand renfort d’initiatives privées, de créativité, d’inventivité (l’Etat ayant abandonné le Sud à son triste sort, aujourd’hui plus que jamais).

Une énième renaissance a ainsi démarré. Elle sera lente, mais inexorable. Naples redeviendra la grande capitale qu’elle a été pendant sept siècles: presque tout est en-core là, en piètre état souvent, en morceaux parfois, mais ce peuple aux mille ressources trouvera le moyen de se réapproprier son patrimoine dont nul ne saurait estimer la valeur.

A télécharger et consulter, des pages de “Naples insolite et secrète”

A lire des articles de Maria Franchini sur Altritaliani

Maria Franchini : Naples insolite et secrète
Prix : 18.90 €

Signalons dans cette même collection: Milan, Rome, Venise, Toscane “insolite et secrète”. Des guides qui vous feront découvrir l’Italie autrement.

Article précédentReligione e laicità: La pedagogia dell’integrazione.
Article suivantDiario di un imboscato, di Attilio Frescura
Maria Franchini
Maria Franchini aime se définir une femme du Sud. Née à Naples, elle y a vécu jusqu’à son arrivée en France (pour suivre son mari), où elle habite physiquement, car son cœur est toujours agrippé aux pieds du Vésuve bercé par le chant de la sirène, mère de Neapolis. Amoureuse inconditionnelle de sa terre natale et des chevaux, elle leur consacre ses pensées et ses écrits. Sans rapport apparent, le cheval incarne à la perfection l’âme napolitaine, si facile à dominer mais impossible à dompter, si amicale avec les bienveillants et si redoutable avec les malveillants. Naples et le cheval, victimes de leur beauté, attirent toutes les convoitises, mais ils résistent à toutes les blessures en restant libres même en esclavage. Naples et le cheval ont inspiré (et inspirent) les poètes et les artistes par milliers sans qu’aucun d’entre eux n’ait jamais pu en percer le secret. Nul être au monde n’aurait pu mieux que le cheval indompté être brodé sur le blason de cette ville/monde. Parmi ses publications: "Dictionnaire insolite de Naples (Ed Cosmopole, 2015), "Naples, insolite et secrète" (Ed Jonglez).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here