Cycle «Fellini et les Arts» pour le Centenaire d’un magicien du cinéma – Programme

Du 29 janvier au 3 février 2020, l’Institut culturel italien de Paris organise un cycle de rencontres, projections et spectacles, coordonné par Paolo Modugno, en collaboration avec la Maison de la Poésie, Rai Cinema, les cinémas Le Balzac, Louxor, Panthéon et Écoles Cinéma Club à l’occasion du Centenaire de la naissance de Federico Fellini. Dans l’article, nous vous présentons le détail du programme de l’initiative.

ICC Paris Altritaliani

Le cinéma de Federico Fellini est la preuve vivante et vitale que le 7ème art contient à lui seul toutes les autres formes d’art. Si un film se caractérise par une forme littéraire, il est aussi défini par des aspects dramaturgiques, une vision philosophique, une identité picturale, plastique et musicale. Depuis ses débuts au sein du courant néoréaliste jusqu’aux rêveries de ses dernières œuvres, le Maestro a créé un univers merveilleux et fantasmagorique, une fête perpétuelle composée d’atmosphères et de personnages inoubliables. À l’occasion du centenaire de sa naissance, le cycle de rencontres, projections et spectacles intitulé « Fellini et les arts », coordonné par Paolo Modugno, directeur du Cinéclub Anteprima, propose un parcours dans sa cinématographie pour dévoiler les multiples sources et arcanes de sa création artistique.

RENCONTRE ET PROJECTION A L’ICC, 50 rue de Varenne, Paris 7e

MERCREDI 29 JANVIER À 19H : Intervista de Federico Fellini

En ouverture du cycle consacré à Federico Fellini, l’Institut culturel italien a choisi de projeter son film Intervista pour évoquer la richesse et la profondeur de son œuvre flamboyante. Emiliano Morreale, critique cinématographique, professeur à l’Université de Rome La Sapienza et co-auteur de l’ouvrage collectif L’Italia secondo Fellini (Edizioni e/o) sera son invité ainsi que Dominique Delouche, qui a été l’assistant du Maestro sur les tournages de Il bidone, Le notti di Cabiria et La dolce Vita. Avant la projection ils échangeront avec Daniel Pennac, dont le dernier livre, La loi du rêveur (Gallimard), est animé par la présence de Fellini, son cinéaste préféré.

Intervista
 de Federico Fellini
(Italie, 1987, 113’, vostf)

Pendant la préparation du tournage de L’Amérique, un film tiré de l’oeuvre de Kafka, une équipe de télévision japonaise se rend à Cinecittà pour réaliser une interview de Federico Fellini. Dans le désordre et l’agitation des studios, le cinéaste évoque sa méthode et l’atmosphère de la Cinecittà d’autrefois, alors qu’il exerçait le métier de journaliste. L’interview est un prétexte à une plongée dans les coulisses du cinéma selon Fellini. Et l’occasion aussi de revivre La Dolce Vita 27 ans après : retrouvailles et dernier tour de piste pour le couple Marcello Mastroianni-Anita Ekberg devant les images de la fontaine de Trevi projetées sur un drap blanc.

Réservations obligatoires ICI 

************

ÉVÉNEMENTS HORS LES MURS 

RENCONTRE ET PROJECTION

JEUDI 30 JANVIER À 20h : Fellini au Cinéma Le Balzac / E la nave va
Lieu: cinéma Le Balzac (1, rue Balzac, 75008 Paris) E la nave va (Et vogue le navire…) de Federico Fellini (Italie, 1983, 132’, vostf)

cycle fellini et les arts Altritaliani

A Naples, à la veille de la Première Guerre mondiale, la haute société européenne s’apprête, au cours d’une croisière, à disperser les cendres de sa diva adulée. Les premières manifestations de la guerre vont frapper de plein fouet les passagers insouciants… Dernier chef-d’œuvre indiscutable de Fellini, ce film est à la fois une somme funèbre et une célébration sans fin de l’art. En imaginant une situation de départ qui mêle réel et métaphore, le cinéaste fait du navire un monde en lui-même, mais un monde plié à sa vision, ou plutôt à ses visions.

Cette deuxième séance du cycle sera suivie d’une rencontre avec Emiliano Morreale.

Tarifs: 10,50 euros; 8,50 euros pour les seniors, les chômeurs, les familles nombreuses et pour les personnes venant de la part de l’Institut culturel italien (sur présentation de la newsletter ou du programme papier); 7 euros pour les étudiants; 5 euros pour les moins de 15 ans; cartes illimitées (UGC et Gaumont) et carte CIP acceptées. Plus d’informations sur www.cinemabalzac.com

***

RENCONTRE ET PROJECTION

VENDREDI 31 JANVIER À 20H : Fellini et les Arts à Ecole Cinéma Club / Lo Sceicco bianco
Lieu: Écoles Cinéma Club (23, rue des Écoles, 75005 Paris) – Lo Sceicco Bianco (Le Cheik blanc) de Federico Fellini (Italie, 1952, 85’, vostf)

cycle fellini centenaire

Wanda est une inconditionnelle des romans-photos et plus particulièrement de l’un de ses héros, le «Cheik Blanc». De passage à Rome au cours de son voyage de noces, elle parvient à fausser compagnie à son mari, Ivan, pour se rendre sur le tournage dudit roman-photo. Ivan tente alors de cacher la fugue de Wanda à sa famille par tous les moyens…

Cette troisième séance du cycle sera suivie d’une rencontre avec Goffredo Fofi, critique cinématographique qui a connu et fréquenté Fellini.

Tarifs: 9 euros; 7,50 euros pour les moins de 26 ans; 6 euros pour les personnes venant de la part de l’Institut (sur présentation de la newsletter ou du programme papier); cartes illimitées (UGC et Gaumont) acceptées.

A l’occasion de la dernière Mostra del Cinema di Venezia et de « Fellini 100 », Lo Sceicco bianco a été restauré par la Fondazione Cineteca di Bologna (recensione Altritaliani: https://altritaliani.net/venezia-76-viaggio-nella-sezione-classici-restaurati-della-mostra-darte-cinematografica/)

***

RENCONTRE ET PROJECTION

SAMEDI 1er FÉVRIER À 11H :  Fellini et les arts / Ginger et Fred au cinéma du Panthéon
Lieu: cinéma du Panthéon (13, rue Victor-Cousin, 75005 Paris) –  Ginger et Fred de Federico Fellini (Italie, France, Allemagne, 1985, 125’, vostf)

cycle fellini et les arts centenaire

Amelia Bonetti et Pippo Botticella, deux anciens danseurs de claquettes, formaient un duo célèbre dans les années 1940 sous le nom de Ginger et Fred (en référence à Ginger Rogers et Fred Astaire dont ils imitaient les costumes et les chorégraphies). Ils remontent sur scène au beau milieu des années 1980 dans le cadre d’une rétrospective organisée pour une émission de télévision, le soir de Noël. Seulement, les temps ont changé et la féerie du spectacle a laissé place à l’éphémère du monde publicitaire.

Cette quatrième séance du cycle sera suivie d’une rencontre avec René Marx, auteur du numéro de L’Avant-Scène Cinéma consacré au réalisateur.

Tarif: 6,50 euros; cartes illimitées acceptées.

***

RENCONTRE ET PROJECTION

DIMANCHE 2 FÉVRIER À 11H : Fellini et les arts / Prova d’Orchestra au Cinéma Luxor
Lieu: Louxor Palais du cinéma (170, boulevard de Magenta, 75010 Paris) –  Prova d’orchestra (Répétition d’orchestre) de Federico Fellini (Italie, Allemagne, 1979, 70’, vostf)

Une équipe de télévision filme les répétitions d’un concert donné par un grand orchestre dans un monastère. Mais rien ne se passe comme prévu… Comme dans plusieurs de ses autres films, Fellini s’empare d’un univers spécifique pour dénoncer les turpitudes et les dysfonctionnements de la société.

Cette cinquième séance sera suivie d’une rencontre avec Goffredo Fofi.

Tarif: 6,80 euros; cartes illimitées (UGC et Gaumont) acceptées.

***

THÉÂTRE / LECTURE

LUNDI 3 FÉVRIER À 20H : Fellini et les arts / Carissimo Simenon – Mon cher Fellini
Lieu: Maison de la Poésie (157, rue Saint-Martin, 75003 Paris)

Avec Thibault de Montalembert et Corrado Invernizzi. Lectures en langue française. Durée: 60 min.

centenaire fellini cycle cinéma

Federico Fellini rencontre Georges Simenon, de 17 ans son aîné, pour la première fois à Cannes en 1960 lorsque le jury du Festival, présidé par Simenon, décerne à Fellini la Palme d’or pour son film La Dolce Vita. Neuf ans plus tard, malgré la divergence de leurs personnalités et de leurs univers, naît une intense correspondance entre ces deux géants de la littérature et du cinéma. Leur rencontre semblait prédestinée : il suffit à Fellini d’exprimer son admiration pour Simenon dans une interview pour que celui-ci lui témoigne dans une lettre son engouement pour ses films. Dans ces correspondances, Fellini lui écrit combien ses romans ont joué un rôle important dans son travail, lui fait part de ses rêves et de ses doutes pendant l’écriture de ses films. Simenon, ému, lui livre ses points de vue, nourris par sa longue expérience. Cet échange épistolaire, qui a duré une vingtaine d’années, révèle des sentiments intenses, des réflexions singulières sur la vie et sur la création. Nous écouterons ce soir ce dialogue intime et séduisant, à travers un choix de lettres lues par Thibault de Montalembert et Corrado Invernizzi, dans les rôles respectifs de Simenon et de Fellini.

Tarifs:10 euros. Les 80 premiers inscrits sur le site de l’IIC bénéficieront du tarif préférentiel à 5€ (un mail de confirmation sera envoyé). En collaboration avec la Maison de la Poésie.

Module d’inscription ICI : https://iicparigi.esteri.it/iic_parigi/fr/gli_eventi/calendario/2020/02/fellini-et-les-arts-carissimo-simenon.html?modulo=1

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d’apparaître.