Les Rencontres de la Libreria – Les commencements – Giuseppe Bonaviri

Mardi 27 novembre 2018 à 19h l’équipe de La Libreria et les Editions La Barque ont le plaisir de vous inviter à venir écouter Philippe Di Meo, traducteur de ce grand auteur sicilien qu’était Giuseppe Bonaviri. Il présentera « Les commencements » récemment paru en français (22€). Cette œuvre inclassable, dont le titre original est “L’incominciamento”, était sortie en Italie en 1983, aux éditions Sellerio. Un affresco di grande respiro sul mondo contadino della Sicilia di un tempo, che segna l’avvento delle «microstorie».

 La Libreria en collaboration avec les Editions La Barque

Mardi 27 novembre 2018 à 19h

editions La Barque

LES COMMENCEMENTS

de GIUSEPPE BONAVIRI

présenté par son traducteur PHILIPPE DI MEO

« Mi posso considerare un viaggiatore rovesciato, cioè come uno che viaggia dentro i misteriosi labirinti di se stesso, fatti di memorie, di desiderio di ripescare e fare affiorare quant’è perduto per sempre »
-Giuseppe Bonaviri. Mineo 1924, Frosinone 2009.

Médecin, écrivain et poète, Giuseppe Bonaviri était né à Mineo, en Sicile, le 11 juillet 1924. Après avoir obtenu un diplôme à Catane, il a exercé le métier de généraliste et s’est installé à Frosinone, au sud-est de Rome, où il se spécialise en cardiologie et où il vécut jusqu’à sa mort, le 21 mars 2009.

Les commencements Ed La Barque

Son premier roman, Le Tailleur de la grand’rue, fut publié en 1954 par Elio Vittorini aux éditions Einaudi ; sacrifiant formellement aux préceptes néo-réalistes, cette œuvre première s’en éloigne pour, déjà, désigner l’inscription de l’individu dans le cosmos. Au fil du temps, comme s’il voulait évaluer les possibilités de chacun, il se mesure à tous les genres littéraires : du roman au poème en passant par le conte, la nouvelle ou le récit de science-fiction, sans oublier le théâtre.

Avec Les Commencements (L’incominciamento), malheureusement épuisé en version originale, Giuseppe Bonaviri semble enfin avoir trouvé une forme en adéquation avec son imaginaire circulaire, dont l’épicentre est Mineo, sa ville natale, point de départ de son œuvre, et de ce livre en particulier, entre tous inclassable.

Dans une langue étonnement sensuelle, il côtoie de nombreux registres auparavant explorés, augmentés par l’astronomie et l’ethnographie… Et, surtout, tout au long, il alterne ingénieusement prose et poème, l’un et l’autre traitant d’un seul et même thème, où résonne l’espace-temps d’une parole en son rappel authentique, dont l’ampleur des propos, à forte résonance cosmique, retient durablement.

Venez nombreux ! La rencontre se déroulera en français (mais l’italien sera bien sûr très présent) et s’achèvera sur un verre amical.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d’apparaître.