L’attentat de Piazza Fontana à Milan 50 ans après. Aux origines des Années de plomb.

Vendredi 13 décembre 2019 à 19 heures, l’équipe de La Libreria, 89, rue du Faubourg Poissonnière, Paris 9e, vous invite à une rencontre avec Stefania Limiti et Alessandro Giacone, en compagnie de Riccardo Antoniani.

A 50 ans de l’attentat de Piazza Fontana

L’Italie face aux Années de plomb

Années de plomb Italie Altritaliani

Le 12 décembre 1969, une bombe explose dans la Banque de l’Agriculture de Piazza Fontana, à Milan. Le bilan est de 17 morts et 88 blessés. C’est le début d’une escalade de violence qui va durer pendant plus de dix ans, les “années de plomb”. Immédiatement, les enquêteurs se sont concentrés sur les milieux anarchistes. Le 16 décembre, le cheminot anarchiste Giuseppe Pinelli fait une chute mortelle du quatrième étage de la Préfecture de police de Milan, où il était interrogé. La police déclare qu’il s’est suicidé, mais la presse de gauche accuse, sans preuve, le commissaire Luigi Calabresi de l’avoir volontairement défenestré.

Seulement deux ans plus tard, les investigations cherchent les coupables parmi les organisations d’extrême droite, en faisant émerger les co-responsabilités de plusieurs secteurs des institutions italiennes et étrangères.  Des dizaines de procès se dérouleront pendant presque cinquante ans, sans que jamais on n’arrive à identifier avec certitude tous les responsables du massacre.

De Franco Fortini à Pier Paolo Pasolini, de Gianfranco Sanguinetti à Enrico Baj, de Dario Fo à Marco Tullio Giordana, nombreux intellectuels et artistes ont traité dans leurs œuvres de cet événement qui, en Italie, est considéré comme «la mère de tous les massacres», «le moment le plus incandescent de la stratégie de la tension».

Que s’est-il exactement passé ce 12 décembre 1969 ? Quels sont les événements politiques et sociaux qui ont amené à cet attentat et qui l’ont suivi ? Comment la démocratie italienne a-t-elle réagi ?

La Libreria Altritaliani

C’est pour en parler que La Libreria réunira ce soir-là STEFANIA LIMITI, journaliste et écrivain qui a beaucoup enquêté et publié sur cette période (L’anello della Repubblica – Chiarelettere 2009, Poteri occulti – Rubbettino 2018, La strategia dell’inganno 1992-93 – Chiarelettere 2017…) et ALESSANDRO GIACONE, maître de conférence en histoire politique et sociale de l’Italie contemporaine à l’Université de Grenoble-Alpes et à l’Université de Bologne, qui vient de publier un ouvrage collectif « Il 68′ in Italia e in Francia: Sguardi incrociati » (Aracne Editore, 2019). Ce livre est le résultat du colloque organisé à Rome l’année dernière à l’occasion du cinquantenaire de mai 68, colloque destiné à revisiter ce moment singulier de l’histoire politique, sociale et culturelle de la France et de l’Italie. Contributions de Jean Musitelli, Jean A. Gili, Philippe Artières, Frédéric Attal, Ludivine Bantigny, Marco Boato, Riccardo Brizzi, Guido Crainz, Marc Lazar, Hugues Le Paige, Dominique Lesur-Budor, Julie Pagis, Gianfranco Pannone, Antonio Varsori, Ilaria Vezzani, Xavier Vigna, Michelle Zancarini-Fournel.

La soirée se déroulera entre italien et français et s’achèvera sur un verre amical.

LIEN INTERNE ALTRITALIANI : Anni di piombo. ‘Cronologia della lotta armata in Italia 1966-1988’ 

LA LIBRERIA
89, rue du Fbg Poissonnière
75009 Paris
Métro : Poissonnière (Ligne 7)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d’apparaître.