Un biopic sur Fabrizio De André. Projection en ligne du film « Principe Libero » di Luca Facchini

Cinéma chez vous du samedi 6 février à 17h jusqu’au dimanche 7 février à 23h. Une initiative de l’Istituto italiano di Cultura de Paris. Un beau biopic sur la vie d’un des plus célèbres “cantautori” italiens : Fabrizio De André interprété par Luca Marinelli.

***

« Je suis un prince libre et j’ai autant le droit de faire la guerre au monde entier que celui qui a cent voiles sur la mer ». Cette citation du pirate britannique Samuel Bellamy se trouve dans les notes de l’un des plus beaux disques de Fabrizio De André, « Le nuvole » et a inspiré le titre du film qui lui est dédié : Principe Libero de Luca Facchini (Italie, 2018, 192’, vostf).

« Prince » et « libre » sont les deux mots qui, combinés, racontent l’histoire du chanteur qui possédait le magnétisme et le détachement d’un prince, tout en étant toujours prêt à se passionner pour les histoires des exclus et des déshérités. De André a été l’un des protagonistes de la chanson d’auteur italienne de la deuxième moitié du XXe siècle et ses magnifiques chansons – où s’alternent critique sociale et poésie, ironie et mélancolie – ont inspiré tous les auteurs-interprètes qui l’ont suivi.

À vingt ans de sa mort, le film de Facchini retrace avec force et tendresse l’aventure humaine et artistique de ce grand poète qui a laissé une trace indélébile dans l’histoire de la musique et de la culture italienne. Faber (surnom du chanteur pour les amis et pour ses fans) est interprété de manière magistrale par l’acteur Luca Marinelli (interprète notamment de « Martin Eden ») qui, sans tomber dans le piège de l’imitation à tout prix, réussit à rappeler De Andrè à tout moment, par sa démarche, son regard, sa mèche ou encore sa passion pour la cigarette. Ce film, que nous vous proposons en une seule partie a été initialement produit pour la télévision en deux parties de 95 minutes, a bénéficié d’une sortie en salle où il a remporté un vif succès et a été salué par la critique.

Le film sera accessible pour une durée de 30 heures à partir du samedi 6 février à 17h jusqu’au dimanche 7 février à 23h.  Uniquement en France. La réservation est obligatoire et la salle virtuelle compte 300 places. L’IIC de Paris vous adressera un mail de confirmation avant le 6 février avec le lien pour voir le film sur la plateforme Mymovies.

RÉSERVATION A CE LIEN: https://iicparigi.esteri.it/iic_parigi/fr/gli_eventi/calendario/2021/02/proiezione-online-del-film-principe.html?modulo=1

Evénement Facebook ICI 



Complément d’info trouvé sur « Repubblica » du 9 janvier 2018:

«È una sfida da far tremare le vene e i polsi di chiunque: raccontare in poco più di tre ore quarant’anni di storia di quello che in molti considerano il più grande cantautore italiano. Luca Marinelli, classe 1984, è Fabrizio De André nel film di Luca Facchini Fabrizio De André. Principe libero. Difficile condensare in 192 minuti tanta vita, tanta arte: la scoperta della musica, il primo contratto, Genova e il suo mondo a lui così caro, certe amicizie (c’è Luigi Tenco, c’è Paolo Villaggio), la famiglia, quella d’origine, poi quella con Puny, il figlio Cristiano e l’incontro con Dori Ghezzi, la figlia Luvi, la difficoltà ad affrontare il pubblico e i concerti, la scelta di andare a vivere in Sardegna, il sequestro. Una sfida immensa. E infatti all’inizio Luca Marinelli (David di Donatello per Lo chiamavano Jeeg Robot, già diretto da Costanzo, Virzì, Sorrentino, Caligari, i fratelli Taviani) era spaventato da questo ruolo così pieno di insidie e se c’è qualcuno che ha storto il naso per l’accento romano dell’attore e il figlio Cristiano ha definito il progetto « inutile », la moglie di De André Dori Ghezzi ha invece promosso a pieni voti Marinelli che sul set ha cantato molte delle canzoni, da La canzone dell’amore perduto a Il pescatore, anche se la voce di Faber certo non manca.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d’apparaître.