Le métro de Naples: un voyage obligé dans l’art et la culture.

La ville de la sirène Parthénope avec sa beauté défraîchie et si attachante, faute de place à ciel ouvert, laisse libre cours à son inventivité et sa créativité dans le creux de son ventre.

Unanimement reconnue comme la plus belle d’Europe, la ligne 1 de son métro avec ses différentes stations, telles que Quattro giornate, Salvator Rosa, Materdei, Museo, Dante, Toledo, Università… est un vrai voyage dans l’histoire de la ville, l’art et l’architecture contemporaine.

A l'arrêt Toledo, on est proprement

Ces “stations de l’art” – actuellement 15 – ont été conçues par les plus grands architectes, designers et artistes du moment, dont des napolitains. Pour n’en citer que quelques-uns: Alessandro Mendini, Oliviero Toscani, Anish Kapoor, Salvatore et Mimmo Palladino, William Kentridge, Alan Fletcher, Dominique Perrault, Gae Aulenti, Michelangelo Pistoletto, Karim Rashid, et Sol LeWitt.

L’ensemble du projet “Il museo obbligatorio” n’est pas encore entièrement achevé et réserve encore dans les années qui vont venir des surprises. La station Municipio, en cours de travaux et consacrée à l’histoire greco-romaine de Naples, promet d’être très surprenante.

Voici un beau documentaire de RAI STORIA – en italien – autour de ce musée souterrain qui distille de la culture, pour en favoriser la connaissance et la diffusion, même dans l’esprit de ceux qui y sont réfractaires, citoyens ou touristes.

Oui, Naples impose la beauté aux usagers du métro, une dictature dont personne ne s’est jamais plaint.

(Même si nos lecteurs français ne comprennent pas tout le commentaire en italien, ce film vaut absolument le coup d’oeil.)

.

[|

Sotterranea bellezza. L'arte nella metro di Napoli from BiagPal on Vimeo.

|]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here