La marcia storica #JesuisCharlie, 11.01.2015, in immagini.

Quasi 4 milioni di francesi (due solo a Parigi) hanno sfilato, secondo il ministro degli interni francese, per rendere omaggio alle diciassette vittime del terrorismo islamico e per la libertà d’espressione. Dappertutto lo slogan “Je suis Charlie”. Tra i due milioni che hanno invaso il cuore della capitale, il Presidente Hollande con una cinquantina tra premier e capi di Stato (tra cui il nostro premier Renzi). Anche all’estero si sono avute manifestazioni di solidarietà, di unità, di fratellanza con il popolo francese. Un momento carico di emozione, di grazia, in cui il tempo sembrava sospeso. Il portfolio di Sophie Codaccioni per Altritaliani e il diaporama di France-Culture.


Foto del Nouvel Observateur

*****
Un disegno del nostro collaboratore Andrea Curcione (Venezia)

*****

Altritaliani c’era e vi propone di visionare il montaggio visivo e sonoro realizzato da France-Culture (Radio France) con le foto mandate dagli internauti presenti alle manifestazioni repubblicane di Parigi e di Francia. Un diaporama realizzato da Sébastien Lopoukhine purtroppo troppo pesante da scaricare. Ecco il link:

[**«Je suis Charlie»: vos images de la France en marche*]

http://www.franceculture.fr/page-%C2%ABje-suis-charlie%C2%BB-vos-images-de-la-france-en-marche

*****

Foto di Sophie Codaccioni

[**Altritaliani vi presenta anche un portfolio delle foto inedite scattate a questa marcia di impegno civile dalla nostra Sophie Codaccioni. CLICCA SULLA PRIMA IMMAGINE E SU PRESENTAZIONE*]

6 Commentaires

  1. Lettre à ma fille au lendemain du 11 janvier 2015 par MJC Le Clézio – LE MONDE DES LIVRES | 14.01.2015

    Tu as choisi de participer à la grande manifestation contre les attentats terroristes. Je suis heureux pour toi que tu aies pu être présente dans les rangs de tous ceux qui marchaient contre le crime et contre la violence aveugle des fanatiques. J’aurais aimé être avec toi, mais j’étais loin, et pour tout dire je me sens un peu vieux pour participer à un mouvement où il y a tant de monde. Tu es revenue enthousiasmée par la sincérité et la détermination des manifestants, beaucoup de jeunes et des moins jeunes, certains familiers de Charlie Hebdo,d’autres qui ne le connaissaient que par ouï-dire, tous indignés par la lâcheté des attentats. Tu as été touchée par la présence très digne, en tête de cortège, des familles des victimes. Emue d’apercevoir en passant un petit enfant d’origine africaine qui regardait du haut d’un balcon dont la rambarde était plus haute que lui. Je crois en effet que cela a été un moment fort dans l’histoire du peuple français tout entier, que certains intellectuels désabusés voudraient croire frileux et pessimiste, condamné à la soumission et à l’apathie. Je pense que cette journée aura fait reculer le spectre de la discorde qui menace notre société plurielle. Il fallait du courage pour marcher désarmés dans les rues de Paris et d’ailleurs, car si parfaite soit l’organisation des forces de police, le risque d’un attentat était bien réel. Tes parents ont tremblé pour toi, mais c’est toi qui avais raison de braver le danger. Et puis il y a toujours quelque chose de miraculeux dans un tel moment, qui réunit tant de gens divers, venus de tous les coins du monde, peut-être justement dans le regard de cet enfant que tu as vu à son balcon, pas plus haut que la rambarde, et qui s’en souviendra toute sa vie.
    Cela s’est passé, tu en as été témoin.

    Maintenant il importe de ne pas oublier.

    Il importe – et cela revient aux gens de ta génération, car la nôtre n’a pas su, ou n’a pas pu, empêcher les crimes racistes et les dérives sectaires – d’agir pour que le monde dans lequel tu vas continuer à vivre soit meilleur que le nôtre. C’est une entreprise très difficile, presque insurmontable. C’est une entreprise de partage et d’échange. J’entends dire qu’il s’agit d’une guerre. Sans doute, l’esprit du mal est présent partout, et il suffit d’un peu de vent pour qu’il se propage et consume tout autour de lui. Mais c’est une autre guerre dont il sera question, tu le comprends : une guerre contre l’injustice, contre l’abandon de certains jeunes, contre l’oubli tactique dans lequel on tient une partie de la population (en France, mais aussi dans le monde), en ne partageant pas avec elle les bienfaits de la culture et les chances de la réussite sociale.

    Trois assassins, nés et grandis en France, ont horrifié le monde par la barbarie de leur crime. Mais ils ne sont pas des barbares. Ils sont tels qu’on peut en croiser tous les jours, à chaque instant, au lycée, dans le métro, dans la vie quotidienne. A un certain point de leur vie, ils ont basculé dans la délinquance, parce qu’ils ont eu de mauvaises fréquentations, parce qu’ils ont été mis en échec à l’école, parce que la vie autour d’eux ne leur offrait rien qu’un monde fermé où ils n’avaient pas leur place, croyaient-ils. A un certain point, ils n’ont plus été maîtres de leur destin. Le premier souffle de vengeance qui passe les a embrasés, et ils ont pris pour de la religion ce qui n’était que de l’aliénation. C’est cette descente aux enfers qu’il faut arrêter, sinon cette marche collective ne sera qu’un moment, ne changera rien. Rien ne se fera sans la participation de tous. Il faut briser les ghettos, ouvrir les portes, donner à chaque habitant de ce pays sa chance, entendre sa voix, apprendre de lui autant qu’il apprend des autres. Il faut cesser de laisser se construire une étrangeté à l’intérieur de la nation. Il faut remédier à la misère des esprits pour guérir la maladie qui ronge les bases de notre société démocratique.

    Je pense que c’est ce sentiment qui a dû te frapper, quand tu marchais au milieu de cette immense foule. Pendant cet instant miraculeux, les barrières des classes et des origines, les différences des croyances, les murs séparant les êtres n’existaient plus. Il n’y avait qu’un seul peuple de France, multiple et unique, divers et battant d’un même cœur. J’espère que, de ce jour, tous ceux, toutes celles qui étaient avec toi continueront de marcher dans leur tête, dans leur esprit, et qu’après eux leurs enfants et leurs petits-enfants continueront cette marche.

    JMG Le Clézio est Prix Nobel de littérature.

  2. La marcia storica #JesuisCharlie, 11.01.2015, in immagini.
    Grazie dell’articolo sulla marcia. Dall’Italia ho potuto vedere da vicino meglio che in televisione. E’ un bellissimo documento: va conservato come memoria storica. Ho ascoltato pure gli slogans come fossi presente. Veramente una marea di persone molto motivate ! Vi sono vicina.

  3. La marcia storica #JesuisCharlie, 11.01.2015, in immagini.
    Buonasera,

    il terrorismo islamista é un’organizzazione criminale internazionale, che ha colpito la libertà d’espressione, come fece la mafia, quando colpì la giustizia, facendo saltare in aria i giudici Falcone e Borsellino, oppure il cartello della droga, che ha assassinato recentemente 46 giovani studenti in Messico, volendo dare una lezione all’istruzione pubblica.

    Stesso potere totalitario e stessa violenza, con l’obbiettivo di fragilizzare lo stato di diritto, per abituarci ai loro metodi, attraverso la paura.

    I loro atti hanno in realtà permesso alla gente di capire la minaccia che la criminalità organizzata rappresenta per la democrazia e la civiltà.

    La paura non serve e non ci sfiora, solo cerchiamo di essere prudenti (venerdì pomeriggio siamo rimasti a casa, durante l’assalto al negozio kosher vicino a casa nostra), senza cadere nel tranello posto da questi criminali, che ci vorrebbero rinchiusi a vita nel timore delle loro rappresaglie.

    Tanto, la vita ha già ripreso tranquillamente il suo ritmo vertiginoso.

    Cordialmente Giampaolo

  4. La marcia storica #JesuisCharlie, 11.01.2015, in immagini.
    Sono vicino a voi, e mi sarebbe piaciuto essere a Parigi per camminare insieme a tutta la gente che si sente libera, non ha paura, e vuole essere accanto a chi ha perduto la vita a causa di fanatismo ignorante e illiberale.

    Sono con voi, e per questo motivo, io, nel mio piccolo, ho realizzato due vignette, che porterò in ufficio e attaccherò alla mia lavagnetta magnetica.

    Sono il mio piccolo gesto per sentirmi con voi, vicini a voi e ai giornalisti di Charlie Hebdo

    Saluti

    Andrea

  5. La marcia storica #JesuisCharlie, 11.01.2015, in immagini.
    SIAMO CON TUTTI VOI…ALLA MARCIA CON FEDE SPERANZA E CARITA’…

    « Nella profondità dell’inverno ho imparato che dentro di me c’è una estate invincibile »
    (A. Camus)

    • La marcia storica #JesuisCharlie, 11.01.2015, in immagini.
      Grazie a Sophie Codaccioni per l’efficace portfolio sulla marcia storica di ieri, veramente un momento intenso di grande emozione per tutti a cui mi sento unità per solidarietà e condivisione.
      Vi sono vicina!
      Rosella Centanni

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here