L’actualité culturelle italienne à Paris. Partenariats.

LES PARTENARIATS culturels d’Altritaliani et l’actualité italienne à Paris : cinéma, théâtre, concert, opéra, expositions… Des tarifs préférentiels, des invitations à gagner pour vous tous, lecteurs d’Altritaliani.net (aucune adhésion n’est requise!) et aussi des informations à saisir au vol. La liste ne peut être exhaustive tant sont nombreuses les initiatives autour de l’Italie à Paris.

Contact : evolena@altritaliani.net


Cinéma  – Partenariat
Après la guerre (Dopo la guerra), un film d’Annarita Zambrano
En salles à partir du 21 mars
Avec Giuseppe Battiston, Barbora Bobulova, Charlotte Cétaire

Festival de Cannes 2017, Sélection officielle – Un Certain Regard

film Après la guerreSynopsis: Bologne, 2002. Le refus de la loi travail explose dans les universités. L’assassinat d’un juge ouvre des vieilles blessures politiques entre l’Italie et la France. Marco, ex-militant d’extrême gauche, condamné pour meurtre et réfugié en France depuis 20 ans grâce à la Doctrine Mitterrand, est soupçonné d’avoir commandité l’attentat. Le gouvernement italien demande son extradition. Obligé de prendre la fuite avec Viola, sa fille de 16 ans, sa vie bascule à tout jamais, ainsi que celle de sa famille en Italie qui se retrouve à payer pour ses fautes passées.

En savoir +

Annarita Zambrano est née à Rome et vit actuellement à Paris. Elle a réalisé plusieurs courts-métrages sélectionnés dans les plus grands festivals internationaux : Ophélia, en Compétition officielle au Festival de Cannes en 2013 ; Tre Ore, à la Quinzaine des réalisateurs en 2010 ; À la lune montante à la Mostra de Venise en 2009 et Andante Mezzo Forte à la Berlinale en 2008. En 2013, elle a dirigé pour Rai et Ciné+ L’Âme noire du Guépard, documentaire qui analyse avec une dimension politique le chef d’œuvre de Luchino Visconti. Après la guerre est son premier long-métrage. Il a reçu le soutien de la Fondation Gan pour le cinéma en 2015 et a été présenté aux festivals de Cannes, Angers, Les Arcs …


Théâtre/ Mise en espace
Une lecture surprenante : Medinitalì par Cesare Capitani 
Jeudi 19 avril à 19h30 à l’Istituto italiano di Cultura de Paris

Écrit par Alberto Bassetti et Cesare Capitani, interprété et mis en espace par Cesare Capitani. Production PRISMA. Avant-première. En langue française, 70’.

Cesare Capitani MedinitalìSeul sur scène, un comédien en quête de texte… invoque désespérément son auteur. Que peut-il faire sans lui ? Il fait finalement ce qu’il sait faire le mieux : parler. Cette improvisation forcée le conduit à se poser mille questions, personnelles et universelles. Qui suis-je ? Un comédien… Et encore ? Un Italien… Et alors ? Que signifie être italien ? Que signifie être italien à l’étranger, être italien à Paris ? Ces questions flirtent évidemment avec les stéréotypes classiques, les étiquettes qu’on utilise tous et dont on est tous victimes. Entre réflexions sérieuses et diversions humoristiques, le comédien arrivera au fil de son questionnement à évoquer les valeurs humaines fondamentales que sont le sentiment d’appartenance, la patrie, la liberté, l’égalité… et la fraternité. Romain de naissance, Alberto Bassetti vit à Paris. Ses pièces ont reçu plusieurs prix prestigieux en Italie. Né à Milan et diplômé de l’École d’art dramatique Paolo Grassi, Cesare Capitani est acteur, auteur et metteur en scène. Ses dernières créations, Moi, CaravageL’Autre Galilée et Promenade… in Italia ont fait l’objet d’une tournée en France et en Italie dans différents théâtres et festivals, parmi lesquels le Festival Off d’Avignon, le festival Asti Teatro et le Teatro Franco Parenti de Milan.

Entrée : Libre

Réservez votre place : https://iicparigi.esteri.it/iic_parigi/fr/gli_eventi/calendario/2018/04/une-lecture-surprenante-medinitali.html


Lecture scénique
AFRICAN REQUIEM – Homicide non involontaire d’Ilaria Alpi
par Les Ateliers de CriBeau
Le 19 avril 2018 de 19:45 à 21:30

Par Maria Laura Baccarini – Texte de Stefano Massini

African Requiem BaccariniLa Vérité. Un grumeau grisâtre la recouvre. Sang, massacres, homicides politiques, terrorisme, mafias et collusions entre pouvoir, criminalité et affaires. Ce grumeau a fait de notre démocratie une démocratie inachevée.

Ilaria Alpi, journaliste du JT3, et Miran Hrovatin, cameraman, sont à la recherche du Minotaure pour l’affronter et en révéler le visage. Ils entrent dans le labyrinthe somalien au temps des seigneurs de la guerre Aidid et Ali Mahdi. Il existe un pont du crime qui relie l’Italie et son ancienne colonie, et Ilaria veut découvrir qui est sur ce pont. Elle n’est pas ce stéréotype de la journaliste d’assaut, compétitive. Elle est d’une autre nature, d’une grande passion civile, d’une profonde intensité. C’est une journaliste qui fait son métier. Elle comprend qu’elle doit chercher la vérité dans ce trafic d’armes et de déchets toxiques mêlés, mais elle sait aussi que cette vérité fait partie d’un jeu plus vaste, sur une scène qui est le monde, où les richesses de l’Afrique vont de pair avec ses douleurs.

Aucun billet pourra être vendu sur place ! Voici le lien de la billetterie en ligne :
https://www.helloasso.com/associations/les-ateliers-de-cribeau/evenements/african-requiem

Tarif à 9€ (adhérents) pour les lecteurs Altritaliani

Mairie du 9e arrondissement
6 rue Drouot, Paris 9e


Théâtre. Partenariat : tarif préférentiel
Qu’est-il arrivé à Baby Jane ? De Mirco Sassoli au Théo Théâtre
Du 23 mars au 21 avril 2018
Durée : 1h10
Tous les vendredis à 21h30 et les samedis à 19h30

Qu'est-il arrivé à Baby Jane ? De Mirco SassoliCompagnie ASD «Eventi d’Arte»
Mise en scène Sebastiano Mancuso
Avec Elmo Ler (Baby Jane) Loriana Rosto (Blanche) Antonella Scornavacca (Edna, la gouvernante)

Jane et Blanche vivent ensemble. Blanche, victime d’un mystérieux accident, est infirme et semble tout accepter d’une sœur transformée en infirmière sadique qui multiplie les mauvais traitements…

En 1917, Baby Jane Hudson est une enfant star capricieuse dont le succès sur scène éclipse totalement sa sœur, Blanche. Vingt ans après, Jane a été oubliée.
Alcoolique et acariâtre, elle vit dans l’ombre de Blanche, devenue une actrice célèbre. Jane, cette femme marquée et qui boit trop, ce fut Baby Jane, l’enfant prodige du music-hall, adulée, bientôt oubliée. Blanche, elle, était une star en pleine gloire et beauté quand un accident (un accident ?) l’a laissée paralysée à vie… Depuis quelques années, dans leur somptueuse maison près de Hollywood, elles sont là face à face: Blanche et Jane Hudson. Et depuis c’est un huis clos étouffant où le temps ne fait qu’attiser l’amertume des souvenirs, les fantasmes de la haine… Qui peut savoir ce qui se passe désormais dans la grande maison dont les volets se sont fermés ?

Théo Théâtre
20, rue Théodore Deck 75015 Paris
Métro  : Convention (ligne 12), Boucicaut (ligne 8)

Offre partenaire pour les lecteurs du site : Tarif préférentiel de 14€ au lieu de 22€ en réservant à la billetterie du théâtre au 01 45 54 00 16, en précisant le code « Altritaliani ». Vous pouvez aussi passer par Billetreduc. Le tarif de 14€ sera pris en compte.
LINK BILLETREDUC: http://www.billetreduc.com/201474/evt.htm


Théâtre – Partenariat : tarif réduit
La Maladie de la famille M au Théâtre 13 / Jardin
De Fausto Paravidino / Mise en scène Simon Fraud
Jusqu’au 15 avril

La Maladie de la famille M ParavidinoFausto Paravidino est l’un des auteurs majeurs de la scène contemporaine italienne. La Maladie de la Famille M met en lumière des individus d’une famille dite “nucléaire”, souvent laissés pour compte. La jeune Maria, qui fuit ses proches, ne sait plus à qui donner de l’amour quand au contraire, Marta sa soeur s’en prive afin de s’occuper des siens, et plus particulièrement de son père qui perd petit à petit son autonomie et donc son autorité patriarcale. Entre maladie du coeur et maladie de l’âme, chacun se soigne à sa manière. Entre maladie du coeur et maladie de l’âme, chacun se soigne à sa manière. Dans les mots de Fausto Paravidino, il y a un amour tendre pour tous ses personnages. Son écriture, précise, vive et brute est réglée comme du papier à musique. Elle dessine méticuleusement et avec une infinie tendresse le parcours de ses personnages autour de thèmes qui lui sont chers comme l’amour, l’amitié et la famille.

Tarif réduit de 17 euros (au lieu de 26) pour les lecteur du site Altritaliani.net sur présentation de cette offre (imprimée sur papier ou sur smartphone) 

Pour réserver:
– En ligne: http://www.theatre13.com, en choisissant le tarif de 17 euros (celui-ci sera re-qualifié en tarif partenaire en billetterie lors du retrait des places sur présentation de cette offre)
– Par téléphone au 01.45.88.62.22 du lundi au samedi de 14h à 19h et le dimanche de 14h à 15h (en précisant bénéficier du tarif réduit partenaire Altritaliani et en vous présentant en billetterie avec cette offre)

1h25 sans entracte – conseillé à partir de 12 ans – du mardi au samedi à 20h, le dimanche à 16h, relâche le lundi

Théâtre 13 / Jardin
103 A, boulevard Auguste-Blanqui – 75013 Paris (métro Glacière)


PHOTOGRAPHIE – Istituto italiano di Cultura di Parigi

Les Archives Alinari et la syntaxe du Monde : hommage à Italo Calvino

Expo Calvino Alinari IIC ParigiIl y a 50 ans, Italo Calvino s’installait à Paris et il y a 165 ans, la Fondation Fratelli Alinari voyait le jour à Florence. À l’occasion de ces deux anniversaires, les Rencontres d’Arles, la Fondation Fratelli Alinari et l’Institut culturel italien de Paris proposent une exposition photographique hors du commun pour célébrer à la fois Italo Calvino, figure majeure des lettres italiennes dont la vie et l’œuvre ont été profondément marquées par la culture française, et Fratelli Alinari, entreprise photographique la plus ancienne au monde, qui a toujours été fortement liée à la France. Lors du vernissage, le 5 avril, le commissaire de l’exposition, Christophe Berthoud, historien de la photographie, viendra nous présenter la genèse de ce travail et de ses choix : en s’inspirant du dispositif mis en œuvre par Italo Calvino dans son recueil Le château des destins croisés, il a puisé dans les archives Alinari, source infinie d’histoires, et organisé les photographies sélectionnées à l’aide d’un système combinatoire inspiré par Calvino.

Jusqu’au 4 mai 2018 : du lundi au vendredi, de 10h à 13h et de 15h à 18h, ainsi qu’en soirée lors des manifestations.

En savoir + : https://iicparigi.esteri.it/iic_parigi/fr/gli_eventi


CINEMA: L’ORDRE DES CHOSES (L’ordine delle cose), UN LONG METRAGE D’ANDREA SEGRE
Sortie en France mercredi 7 mars 2018

Avec Paolo Pierobon, Giuseppe Battiston, Olivier Rabourdin
Genres Policier, Thriller
Nationalités Italien, Français, Tunisien

_segre5212617.jpg-c_215_290_x-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Synopsis :
Rinaldi, policier italien de grande expérience, est envoyé par son gouvernement en Libye afin de négocier le maintien des migrants sur le sol africain.
Sur place, il se heurte à la complexité des rapports tribaux libyens et à la puissance des trafiquants exploitant la détresse des réfugiés.
Au cours de son enquête, il rencontre dans un centre de rétention, Swada, une jeune somalienne qui le supplie de l’aider.

Habituellement froid et méthodique, Rinaldi va devoir faire un choix douloureux entre sa conscience et la raison d’Etat : est-il possible de renverser l’ordre des choses ?

Intéressant entretien France Info avec Andrea Segre, réalisateur notamment de « La petite Venise » en 2010, « Come il peso dell’acqua » en 2014, « Dreams of the Salt Lake » en 2015, sur « L’ordre des choses » :

ENTRETIEN AVEC ANDREA SEGRE

 


ISTITUTO ITALIANO DI CULTURA DI PARIGI

Direction Fabio Gambaro

logonewsletter2012logo.jpg

EN CLIQUANT SUR CE LIEN, AGENDA ET INFOS sur tous les nombreux événements proposés par l’Institut italien de Culture de Paris

Réservez vos places! L’entrée est généralement libre.

ISTITUTO ITALIANO DI CULTURA

73, rue de Grenelle 75007 Paris

Métro : ligne 10, 12 › Sèvres-Babylone
ligne 12 › Rue du Bac – ligne 13 › Varenne