Altritaliani
Le livre et la pièce

Gigi Borruso présente à Paris “Luigi che sempre ti penZa”

mercoledì 2 novembre 2011 di Evolena

Gigi Borruso, acteur, auteur et metteur en scène sicilien, ainsi que Serena Rispoli, comédienne et chanteuse palermitaine, passeront par la Libreria, vendredi 4 novembre à 19h, pour présenter en avant-première un texte fort et émouvant “Luigi che sempre ti penza” (Editore Navarra) sur le thème de l’émigration sicilienne en Allemagne.

La rencontre de La Libreria sera animée par Michele Canonica, journaliste et président du Comité de Paris de la Societé Dante Alighieri, et par Maria Teresa Surianello, journaliste et critique théâtrale, directrice du Prix Tuttoteatro aux Arts de la Scène "Dante Cappelletti".

Le texte sera joué mardi 8 novembre en italien au Consulat d’Italie lors d’une soirée exceptionnelle sur le thème “150 ans d’émigration”.

«Luigi che sempre ti penza» est la pièce de Gigi Borruso la plus souvent représentée de 2007 à aujourd’hui. Elle raconte, entre réalité historique et imaginaire, le vécu d’un paysan sicilien émigré en Allemagne dans les années 60.

Luigi, dans sa baraque, évoque ses rêves, écrit à sa famille, parle de l’immense fatigue de son travail à l’usine, de tous ceux qui cherchent une revanche, de la solitude et de la lutte pour une identité mise en crise par la condition paradoxale de tout émigrant. Jour après jour, il se découvre lui-même et il découvre un monde qu’il n’a jamais envisagé. Tout en élaborant un nouveau sens du mot "étranger".

Vous êtes cordialement invités par La Libreria à cette belle soirée autour du thème de l’émigration.

— 

LA LIBRERIA
89, rue du Fbg Poissonnière
75009 Paris
Tel + 33 1 40 22 06 94
www.libreria.fr - http://blog.libreria.fr
Métro: Poissonnière (Ligne 7)

— -

En savoir plus sur la pièce

T R A N S I T T E A T R O presenta
Luigi che sempre ti penza
piccole cronache di un emigrante (in sette movimenti)

di Gigi Borruso
con Serena Rispoli
Marionettes et éléments de scène Elisabetta Giacone
Luci Daniele La Mantia
consulenza musicale Antonio Guida

«Luigi che sempre ti penza» retrace, entre réalité et fiction, l’expérience d’un paysan sicilien émigré en Allemagne dans les années 1960. Son histoire et ses pensées ont été tissées à partir de témoignages recueillis par l’auteur et de lettres d’émigrants tirées d’Entromondo de Antonio Castelli.

Luigi n’en est pas moins un personnage fantastique, synthèse d’histoires différentes traitées de façon libre, qui font évidemment écho à l’actualité sociale. Il est un Gastarbeiter, qui littéralement se traduit par "hôte travailleur", "vacataire". Ce terme devint en Allemagne, dans les années 1960 et 1970, synonyme d’Italien. Petit à petit, cette définition prit la même valeur péjorative que, chez nous, le terme extracommunautaire. Gastarbeiter, Italien.

L’auteur écrit dans une note: “J’ai imaginé le regard de cet homme, la perception de soi en terre étrangère. Je l’ai imaginé dans la baraque du chantier en Allemagne, évoquant à voix haute les rêves de la nuit passée, occupé à écrire à sa famille, engagé inconsciemment à définir une identité remise en cause par la condition paradoxale que chaque émigrant expérimente … Depuis quelques années, je travaille à un théâtre où le mythe et le fantastique servent une conscience éthique et confèrent à mon univers une dimension de l’ordre du merveilleux. En abordant le thème des migrants, thème d’actualité usé et rabâché, j’ai cherché à rejoindre cet esprit-là, l’esprit de la fable. En essayant de recréer un langage s’inspirant des lettres de nos émigrants, sec et décalé par rapport aux normes de la langue, concret et polyphonique en même temps, Luigi parle une langue qui raconte une autre extranéité, un autre exil. Une langue suspendue entre le sicilien paysan, la langue italienne et l’allemand: entre langue de la terre, langue de la famille et langue des médias, de l’autorité, du travail.

Luigi joue avec le théâtre, il essaie de faire la lumière sur son existence et sur la nôtre. Son chemin en sept mouvements est pensé comme un dévoilement intérieur progressif. Il nous raconte l’éternelle migration de chaque homme à l’intérieur de son âme, de la survivance de l’espoir dans la déchirante conscience de la perte.”

En 2010 le spectacle s’est enrichi d’un épilogue qui nous reconduit au présent. Luigi, qui a désormais plus de quatre-vingts ans, parcourt “à contrejour” sa propre expérience en dialoguant avec les migrants de notre époque, «nos» immigrés. Parmi eux, Jasmina, une femme, probablement d’Europe de l’Est, rencontrée par hasard dans un train. Leur court trajet effectué ensemble sera aussi un voyage sonore à travers les chants de la Méditerranée. Histoires diverses qui se croisent, ici et là dans le temps, à la recherche du sens du mot étranger.

Le spectacle sera joué en langue italienne au Consulat Général d’Italie le Mardi 8 Novembre 2011 dans le cadre de la soirée thématique «150 ans d’immigration italienne en France et ailleurs», organisée par le Consulat en collaboration avec la Società Dante Alighieri de Paris.
Entrée sur invitation.

Signalé au Premio Tuttoteatro alle Arti Sceniche "Dante Cappelletti" en 2006, Luigi che sempre ti penza a reçu dans les dernières années un très chaleureux accueil de la part de la critique et du public.

Transit Teatro
Siège: Via Nicolò Gervasi, 14 - 90133 Palermo
Pour la Francia: 218, rue du Faubourg St Denis - 75010 Paris
transit.teatro@gmail.com

— 

Notes biographiques:

GIGI BORRUSO


Acteur, auteur et metteur en scène.
Formé à la Scuola di Teatro Téatès, il est un acteur prépondérant du théâtre de Michele Perriera de 1980 à 1995.
Il a collaboré avec le Teatro Stabile de Palerme de 1995 à 1999, sous la direction de Roberto Guicciardini.
À partir de 1998, il entreprend un parcours de recherche personnelle, notamment avec la Compagnia dell’Elica.
En 2005 il est appelé à organiser la Scuola di Teatro Comunale di Gibellina, qu’il dirigera jusqu’en 2007.
En 2010 il fonde la compagnie Transit Teatro. Avec le spectacle «Luigi che sempre ti penza» il obtient en 2006 une mention spéciale du jury au Prix "Dante Cappelletti". Ce même texte est finaliste au prix de dramaturgie "Ugo Betti" (2008)
En 2009, avec la pièce "Fuori Campo" , il remporte le Premio Tuttoteatro "Dante Cappelletti".
Parmi ses spectacles des dernières années : Aeropolis, Babelturm, E’ una stella o un buco ?, Senza Scrùsciu.
Il travaille à la RAI en tant qu’acteur et réalisateur, et prête sa voix au doublage.
Il vit et travaille à Palerme.
www.gigiborruso.it

SERENA RISPOLI

Comédienne et chanteuse palermitaine, elle vit à Paris depuis 1993. Elle suit depuis des années une recherche sur la voix et le chant traditionnel de différents pays.
Diplômée à l’école de théâtre Teatés de Palerme, elle obtient ensuite une Maîtrise DAMS en Théâtre et Cinéma à Bologne, où la rencontre avec Giuliano Scabia sera à l’origine de plusieurs collaborations.
Elle dirige régulièrement des ateliers de théâtre et de chant traditionnel polyphonique. Elle participe également à différents projets de théâtre et des créations musicales, en France et à l’étranger (Europe de l’Est).
En 2005 elle crée “Rosa Rosa, chansons et textes pour raconter Rosa Balistreri” , avec la mise en scène de Joëlle Vautier.
En 2007 elle est protagoniste de Senza scrùsciu, texte et mise en scène de Gigi Borruso, coproduit par Armunia, Festival Costa degli Etruschi.
En 2010 elle est à l’origine, avec Gigi Borruso, de la compagnie Transit Teatro, avec laquelle elle joue dans Fuori campo, texte et mise en scène de Gigi Borruso, qui a reçu le premier Prix au concours «Tuttoteatro Dante Cappelletti 2009».


Home | Contatti | Mappa del sito | | Statistiche del sito | Visitatori : 1432 / 4232298

Monitorare l’attività del sito it  Monitorare l’attività del sito culture et CULTURE  Monitorare l’attività del sito Teatro - Danza   ?

Sito realizzato con SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

-->