Altritaliani
Les 7-8-9 octobre 2011

L’édition 2011 de la Fête du Livre et des Cultures italiennes à Paris arrive !

martedì 20 settembre 2011 di La Redazione

Venez rencontrer la littérature italienne pendant trois jours ! Les 7, 8 et 9 octobre 2011 à l’Espace d’Animation des Blancs-Manteaux, dans le quartier du Marais, 48 rue Vieille du Temple, Paris 4e (M° Saint-Paul), se tiendra la quatrième édition de la Fête du Livre et des Cultures Italiennes, créée et organisée par la librairie “Leggere per” de Florence.
Altritaliani est invité à participer à cette fête, une occasion de rencontrer notre équipe et de mieux connaître la richesse de nos ressources en ligne et nos activités non virtuelles autour de l’Italie.

LA FÊTE ARRIVE!

Télécharger le catalogue définitif de la Fête du livre et des cultures italiennes - Edition 2011 : Livres, amis, auteurs, programme, dégustations, expositions

PDF - 745.4 Kb
Le catalogue - Edition 2011

Vendredi 7 octobre à 15h30 s’ouvrira la quatrième édition de la «Fête du livre et des cultures italiennes», imaginée et organisée par la librairie “Leggere per” de Florence.
La “Festa” s’achèvera dimanche 9 octobre à 22h30.
Durant les trois jours de la manifestation lectrices et lecteurs passionnés d’Italie et de ses nombreuses cultures auront à disposition la plus grande librairie de livres italiens et en langue italienne jamais vue à Paris, sur un espace de plus de 250 mètres carrés, plus de 5000 titres différents pour représenter la qualité et la variété de l’édition italienne.
La «Fête» proposera aussi un riche programme de rendez-vous avec des rencontres, des débats, des lectures, des performances théâtrales et musicales, impliquant, comme toujours, écrivains, intellectuels, traducteurs, artistes italiens et français.

.

LE THÈME DE LA FÊTE

Le thème de la “Festa” sera cette année celui du «voyage», entendu non seulement comme déplacement vers des lieux, mais aussi, et même surtout, comme «curiosité intérieure pour l’autre».
Cette suggestion de voyage dans ce pays étrange qui est et sera peut-être toujours l’Italie, sera proposée par les organisateurs de manière différente et aussi un peu «décalée», à travers les animations du programme, la présence dans les stands de nombreux «Amis de la Fête», les séductions savoureuses du «Buon Gusto Italiano», les résultats d’un concours original organisé en Toscane par “Leggere per”.

LE PROGRAMME

Le programme sera défini dans les détails, dans la meilleure tradition de “Leggere per”, une semaine avant la “Festa”.
Les organisateurs sont conscients qu’ils pourraient se dépêcher davantage, mais ils savent aussi que s’ils étaient très prévoyants ils perdraient des occasions de dernière minute, qui sont souvent les plus sympathiques.
Et du reste ils finiraient ainsi par ressembler à leurs chers amis français.
Jusque dans l’amour, on le sait, il faut savoir garder des «distances».

De nombreux rendez-vous sont cependant déjà fixés sur trois axes de programme bien définis.

1) Les auteurs italiens traduits ces derniers mois en France: La “Festa” est en passe de devenir un moment de lancement et de bons vœux pour les écrivaines et les écrivains présentés aux lectrices et aux lecteurs français. Nous pouvons d’ores et déjà annoncer dans les trois jours de la Fête la présence de Alessandro d’Avenia (qui publie un premier roman en France chez Lattès avec Blanche comme le lait, rouge comme le sang, un véritable phénomène littéraire en Italie), Tommaso Pincio (dont Asphalte a récemment édité Cinacittà. Mémoires de mon crime atroce), Giorgio Vasta (qui a publié chez Gallimard Le Temps matériel, histoire de jeunes terroristes à Palerme dans l’Italie des «années de plomb»), Andrea Vitali (romancier véritablement «culte» en Italie qui présentera son deuxième roman La modiste, edité en France chez Buchet-Chastel).

2) Le point de vue français sur l’Italie: De nombreux thèmes et autant de fragments d’histoires, de lieux, d’identités italiennes proposés par les auteurs et les traducteurs français étroitement liés au «pays cousin». Du terrorisme des années 1970 analysé avec l’aide de Marie-Anne Matard-Bonucci et Marc Lazar, à l’évocation par Jérôme Coignard du vol de la Joconde dans le livre Une femme disparaît publié par Le Passage, des voyages culturels proposés par les P.U.F. avec les essais de la collection Guides Cultures, à la véritable immersion dans la vie et la culture d’un petit village de Vénétie fait par Christophe Mileschi avec la traduction d’un classique italien, Libera nos a Malo de Luigi Meneghello, publié récemment en France par les Éditions de l’Éclat. Le débat «Littérature et citoyenneté. Deux expériences entre France et Italie» sera un rendez-vous emblématique de ce croisement entre culture française et culture italienne». Andrea Inglese et Giorgio Vasta, du collectif TQ -réunissant des écrivains trentenaires et quadragénaires italiens- débattront avec Nicolas Roméas et Laurent Grisel de la revue « Cassandre » sur le thème de l’engagement citoyen à travers la littérature. Enfin, nous aurons le plaisir d’animer une rencontre entre Éric Valmir, correspondant de France Inter à Rome pendant cinq ans et auteur d’Italie, belle et impossible (Editalia, 2011) et Stefano Palombari, Italien de Paris qui publiera en novembre un guide sur les merveilles al dente de la capitale.

3) Le pouvoir de la parole: pour la troisième année consécutive, la Maison Antoine Vitez, Centre international de traduction théâtrale à Paris, est partenaire de la «Festa». Cette année le comité italien sera presque au complet pour vous faire entendre des extraits de seize textes contemporains, presque tous inédits en français, présentés par leurs traducteurs ou leurs futurs metteurs en scène. Trois thèmes seront abordés, «Femmes d’Italie et d’ailleurs», «Au travail!» et «Se souvenir, oublier...». Chaque jour, des passeurs de culture ouvriront le débat: Michèle Gesbert du site Altritaliani, Marianne Clévy de la Maison Antoine Vitez, Paola Ranzini de l’Université d’Avignon, qui a soutenu tant de nouveaux talents.

LA FÊTE COMME POINT DE RENCONTRE ET D’AMITIÉ

Mais la “Festa” sera aussi une occasion pour les lectrices et les lecteurs de se retrouver entre amis, autour d’un livre ou d’un bon café; en parlant peut-être pendant quelques minutes et quelques heures une langue différente de sa langue maternelle.
“Leggere per” a invité quelques «vieux amis» pour être de la partie et jouer un rôle actif dans la «Festa». Ainsi la “Libreria” de la rue du Faubourg Poissonnière s’occupera de présenter de nombreux livres italiens en version française, l’association “Polimnia” présentera son précieux travail de diffusion et de pratique de la langue et de la culture italienne à Paris, et les sites “Altritaliani” et “L’Italie à Paris” vous feront découvrir les richesses de leurs ressources en ligne.

IL BUON GUSTO ITALIANO / LE BON GOÛT ITALIEN

La “Festa” est une occasion de culture, et les organisateurs pensent profondément que la culture est un plaisir, même s’il requiert parfois aussi un peu d’effort.
Et puisque l’on parle de plaisir pouvait-on oublier celui du «buon gusto» et de la convivialité?
Mais non, bien sûr!
Et pour s’occuper avec tendresse et passion de l’espace du “Buon Gusto Italiano” il y aura le désormais fameux Caffè Miroglio qui bâtira dans l’espace de la «Festa» une traditionnelle «piola» piémontaise, une taverne pleine de petits plaisirs et de succulentes douceurs.

LES AMBASSADEURS TOSCANS À PARIS

«Les Ambassadeurs» arrivent à la «Festa».
À l’automne 2010 “Leggere per” a lancé un concours original sur le thème “Vous seriez l’Ambassadeur de votre commune à Paris?” impliquant cinq petites et moyennes communes de Toscane de grande tradition historique et culturelle: Cortona, Montelupo Fiorentino, Poggibonsi, San Caciano in Val di Pesa, San Giovanni Valdarno.
Ces lieux, rappelons-le, ont été habités par les Étrusques, Machiavel y a rédigé la version définitive du Prince, on y a produit à la Renaissance la plus belle céramique d’Europe, et Masaccio y a longuement œuvré.
Les citoyens de ces cinq lieux, représentés par un «paysage humain italien» spécifique, ont été invités à «raconter» leurs terres et leurs racines avec une photographie, un récit, une recette de cuisine.
Après de longues sélections, chaque commune a choisi une photo, un récit, une recette, pour «la représenter» durant les trois jours de la «Fête» et pour raconter un lien organique avec la terre.
De simples citoyens ne seront-ils pas plus efficaces que des chefs, des photographes et des publicitaires surpayés?

INFO PRATIQUES

LIEU: Espace d’Animation des Blancs Manteaux, 48 rue Vieille du Temple – 75004 Paris (Métro Ligne 1. Saint-Paul)
DATES ET HORAIRES: Vendredi 7 octobre 15h30-22h30. Samedi 8 et dimanche 9 10h30-22h30
ENTRÉE: libre.
RENCONTRES: Toutes les rencontres ont lieu en français ou en italien avec traduction française simultanée.

CONTACT PRESSE

FRANCE:
Olivier FAVIER
Tel. 0033 (0)-1 42 57 26 41
dormirajamais@dormirajamais.org

ITALIE:
Gennaro CAPUANO
Tel. 0039-055-5001423 – Port. 0039-340-8495410 – E-mail legper@mclink.it


titre documents joints

29 settembre 2011
info document : Word
52 Kb

Home | Contatti | Mappa del sito | | Statistiche del sito | Visitatori : 3265 / 3859176

Monitorare l’attività del sito it  Monitorare l’attività del sito culture et CULTURE  Monitorare l’attività del sito Letteratura - lingua - libri   ?

Sito realizzato con SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

-->