Altritaliani
Nouveauté éditoriale

Irene F., journal d’une borderline, d’Eugenio Cardi

mercoledì 9 marzo 2011 di Silvia Guzzi

Article en français et italien.
Abus sexuels sur mineurs et trouble borderline à l’âge adulte : un silence insupportable, un livre pour en parler. Photo instantanée d’une Italie troublante et pourtant bien réelle. Le lecteur n’aura qu’à avoir les nerfs solides…
Abuso sessuale infantile e disturbo borderline in età adulta : un insopportabile silenzio, un libro per parlarne. Foto istantanea di un’Italia angosciante ma purtroppo molto vera. Il lettore dovrà tener i nervi saldi…

Testo in italiano

.

Le nouveau roman d’Eugenio Cardi, traduit de l’italien par Silvia Guzzi, est un cri pour dénoncer l’omertà ambiante face au lien qui existe trop souvent entre abus sexuel sur mineur et trouble borderline à l’âge adulte.
Avec ce sixième roman Eugenio Cardi signe un pamphlet moderne et volontairement provocateur dans l’espoir de réveiller les consciences et d’abattre les barrières de l’indifférence sur un thème dont les femmes sont une fois de plus les premières victimes. Eugenio Cardi nous secoue comme pour nous dire à sa façon « il faut faire quelque chose… se non ora, quando ? »

Fort de son expérience comme intervenant du secteur social et fidèle à sa passion pour l’introspection psychologique qui caractérise toutes ses œuvres, Eugenio Cardi, cet auteur italien que la plume emporte souvent sur des chemins tortueux et difficiles, choisit ici une écriture particulièrement crue et cinglante qui colle bien au roman. Ou peut-être est-ce l’écriture qui l’a choisi, lui, pour sonder des âmes tourmentées et l’entraîner dans un voyage au fond de la douleur

.

Eugenio Cardi se glisse dans la tête et dans le corps d’une jeune femme, Irene F., dont le parcours désordonné et les excès l’entraînent à plusieurs reprises au bord du gouffre, un peu à la manière de «Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée…». Un roman psychologique sous haute tension donc, corrosif, cruel et désillusionné où les démons d’un passé inavouable et inavoué ne cessent de hanter cette jeune femme en proie au trouble de la personnalité borderline.

Irene F. est issue d’une famille de la moyenne bourgeoisie turinoise, rien ne laisse présager le drame qui se tisse en silence au cœur même du foyer... Elle finit par brûler sa vie dans un cocktail fait de sexe, d’alcool et de drogue où le danger est à la fois menace de vie et promesse d’oubli. De rencontres extrêmes en actes éperdus, de pertes irréparables en amours absolus, cette jeune femme, Irene F., tombe et se relève, entourée d’hommes peu fiables et de femmes trop fragiles. La traversée psychothérapeutique qu’elle entreprendra réussira-t-elle à la sauver, d’elle-même d’abord, et des autres ensuite ?

.

Sans avoir la prétention d’en dresser un tableau absolu et s’appuyant sur une recherche documentée, Eugenio Cardi nous montre l’une des facettes possibles du trouble borderline, dont le diagnostic même reste une tâche ardue aujourd’hui encore pour les spécialistes de la santé mentale. Cette souffrance au féminin que l’auteur nous «balance en pleine figure» dans un style froid, haletant et toujours à fleur de peau reflète une réalité qui, comme il le dit lui-même, «concerne 2% de la population et pas moins de 10% des personnes qui suivent une psychothérapie ; près de 80% des personnes atteintes du TPB sont des femmes ; ce phénomène social touche près de 1.200.000 individus rien qu’en Italie et je ne vois pas comment on pourrait l’ignorer. Je ne sais pas pourquoi on parle si peu, voire pas du tout, du lien qui existe pourtant entre la violence subie et le TPB.»

Lien à google books

Irene F. est un livre écrit d’un seul trait, dont le désespoir résonne au-delà de la dernière page. Eugenio Cardi réussit pour nous la photo instantanée d’une Italie troublante et pourtant bien réelle, sans faux-semblants ni tabous. Le lecteur n’aura qu’à avoir les nerfs solides…

« Je ne me suis jamais prostituée. Du moins pas au sens strict du terme car c’est vrai qu’en y regardant de plus près... En tout cas je ne me suis jamais fait payer pour aller au lit avec quelqu’un, alors, je peux bien le dire, je ne me suis jamais prostituée.
Voilà, ça au moins je ne l’ai jamais fait. Pour le reste, c’est sûr... j’ai tout essayé.
Et quand je dis tout, je veux dire vraiment tout. Tout, et au-delà de ce que tu peux imaginer. Jusqu’à ce que cette immense pagaille, ce désordre insensé qui a envahi mon esprit et le monde autour de moi ne m’entraîne au bord de la folie et, en fin de compte, devant la porte d’un psychanalyste.
Je n’avais que vingt ans et j’étais déjà au bout du rouleau. Ma mère venait de mourir, emportant avec elle tout ce qu’on ne s’était jamais dit, tout ce qu’on aurait sans doute dû se livrer l’une à l’autre depuis longtemps si on avait voulu construire un semblant de relation. Or entre nous il n’y avait que le vide, le néant, une accumulation d’occasions manquées. »

« Irene F., journal d’une borderline » d’Eugenio Cardi est publié en France chez Mon Petit Editeur (traduit de l’italien par Silvia Guzzi) et en Italie chez I libri di Emil.
Édition française en vente sur le site monpetitediteur.com, Amazon.fr et bientôt Fnac.com
Édition italienne en vente sur le site ilibridiemil.it, lafeltrinelli.it, Amazon.it.

À l’occasion de la sortie du livre, plusieurs ÉVÉNEMENTS sont prévus et vous pourrez en être informés en consultant les sites de l’auteur à l’adresse www.eugeniocardi.it et de la traductrice à l’adresse www.traductions.it.
Eugenio Cardi sera à Nice le 8 juin prochain dans le cadre d’une initiative du Consulat d’Italie à Nice et de l’Université de Nice. De plus amples informations suivront prochainement.

Silvia Guzzi


Home | Contatti | Mappa del sito | | Statistiche del sito | Visitatori : 3743 / 3932327

Monitorare l’attività del sito it  Monitorare l’attività del sito culture et CULTURE  Monitorare l’attività del sito Letteratura - lingua - libri   ?

Sito realizzato con SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

-->