Altritaliani
Jeudi 14 avril 2016 à 19h

Venise et les 500 ans de son Ghetto. Rencontre-projection Musée du Judaïsme.

martedì 5 aprile 2016 di Evolena

Venise commémore cette année les 500 ans du premier ghetto juif de l’histoire. Le Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme, Paris 3e, organise une rencontre avec Donatella Calabi, à l’occasion de la parution de son ouvrage “Ghetto de Venise, 500 ans” (Liana Levi, 2016), en conversation avec Fabio Gambaro, journaliste, écrivain et correspondant de la “Repubblica” à Paris.

Suivie de la projection du film Le Ghetto de Venise. Une histoire des Juifs de Venise, réalisé par Emanuela Giordano, documentaire, Italie / France, 54 min

Au XVIe siècle, Venise est une ville de 150 000 habitants, nettement cosmopolite. La communauté juive y est présente depuis des siècles, soumise à certaines époques à des restrictions de résidence, mais en règle générale libre de choisir son lieu d’habitation. Pourtant, le 29 mars 1516, le gouvernement décide de l’isoler du corps citadin. Les juifs des différents quartiers de la ville doivent se regrouper dans le «Geto Nuovo», situé à Cannaregio. Le lieu est encerclé par des canaux. Deux portes, ouvertes le matin et refermées le soir à minuit par quatre gardiens chrétiens, donnent accès au quartier. Les habitants peuvent sortir dans la journée pour exercer leurs professions, mais la nuit seuls les médecins sont autorisés à le faire afin de soigner les patients hors les murs. Il s’agit là du premier «ghetto» dans l’histoire. À l’origine le terme de «geto» est celui d’un lieu-dit, mais ce nom sera dès lors associé au quartier juif vénitien, puis à tous les lieux de ségrégation.

Donatella Calabi est directrice du Comité scientifique du Cinquième Centenaire de l’institution du Ghetto de Venise et commissaire de l’exposition sur le même sujet au palais des Doges (juin-novembre 2016). Son ouvrage relate l’histoire de ce lieu clos, depuis son institution jusqu’au processus d’assimilation et met en lumière les relations qui, malgré la réglementation, existaient bien avec le reste de la société civile et avec le monde méditerranéen et d’autres États européens.

JPEG - 51.6 Kb
Un pont dans le ghetto de Venise. Photo Guy Christian.

Le documentaire d’ Emanuela Giordano, Le Ghetto de Venise. Une histoire des Juifs de Venise, retrace l’histoire du plus ancien ghetto d’Europe, à travers les récits de spécialistes qui se concentrent chacun sur une question : les origines, les relations entre les juifs et le gouvernement de la Sérénissime, entre les juifs de cultures et langues différentes, les grands personnages du ghetto, les métiers autorisés, la Kabbale, la cuisine, l’aventure nationale italienne et les persécutions. Le réalisateur a choisi de relier l’ensemble de ces récits par celui d’un adolescent américain qui retourne sur les traces de sa famille maternelle, les Luzzatto, une grande famille dont l’histoire se confond avec celle du Ghetto de Venise.

Ce film a reçu le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

Réserver pour cette activité

par mél : auditorium@mahj.org
ou par téléphone au 01 53 01 86 48
du lundi au vendredi de 14 h 30 à 17 h 30

Informations pratique

Musée d’Art et d’histoire du Judaïsme
71 rue du Temple - 75003 Paris. Tél. 01 53 01 86 48
Jeudi 14 avril 2016 à 19h.
Tarif : 8€ / 6€

Donatella Calabi présente Ghetto de Venise, 500 ans

.


forum

Home | Contatti | Mappa del sito | | Statistiche del sito | Visitatori : 161 / 3862225

Monitorare l’attività del sito it  Monitorare l’attività del sito culture et CULTURE   ?

Sito realizzato con SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

-->